Qui est en ligne ?
Il y a en tout 2 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 2 Invités

Aucun

Octobre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
      1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031     

Calendrier

Statistiques
Nous avons 629 membres enregistrésL'utilisateur enregistré le plus récent est JessNos membres ont posté un total de 10746 messagesdans 6371 sujets

Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Yoan
Admin
Admin
Messages : 9370

[Zoonaute archives] Le déboisement illégal met en danger le Parc National de Masoala à Madagascar

le Jeu 22 Aoû 2013, 16:11
Publié le mardi 8 novembre 2011

Le Zoo de Zurich est préoccupé par le fait qu’un fabricant leader d’instruments de musique continue comme par le passé à acheter et à travailler du bois abattu illégalement dans le Parc national de Masoala.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Bois de rose saisi, abattu illégalement dans le Parc national de Masoala (presqu’île de Masoala, septembre 2011). © Zoo de Zurich, Martin Bauert

Le film documentaire " Tatort Regenwald – Undercover gegen die Holzmafia " ( " Lieu d’infraction forêt pluviale -  agent infiltré contre la mafia du bois " ) sur Alexander von Bismarck montre de manière explicite comment les arbres abattus illégalement dans le Parc National de Masoala arrivent en Chine, en Europe et aux USA. Les manufactures d’instruments de musique comme, par exemple, l’entreprise de renommée mondiale Gibson Guitars, sont les grands acheteurs. Dans un travail de fourmi minutieux, souvent camouflé en marchand de bois et toujours au risque d’être découvert, Alexander von Bismarck, de la Environmental Investigation Agency (EIA), dévoile les méandres du commerce illégal de bois précieux.

L’abattage de bois précieux décime les populations de Lémuriens et de Roussettes
L’abattage illégal de bois précieux dans le Parc National de Masoala est le début d’une spirale de destruction. Pour transporter le bois, des chemins et des pistes sont tout d’abord aménagés dans la forêt vierge. Pour que les bois précieux non flottants puissent être dirigés vers la côte par les rivières, cinq arbres supplémentaires sont abattus. Les bûcherons, qui triment dans la forêt pour un salaire journalier de deux à cinq francs, se nourrissent aussi dans la forêt et chassent de ce fait tous les lémuriens et roussettes qui leurs tombent sous la main. Il ne reste alors plus qu’une forêt vidée par la chasse, dans laquelle il manque les lémuriens et les roussettes qui répandent les semences des arbres de la forêt. Même les arbres les plus solides et les plus résistants comme les bois de rose et d’ébène en sont touchés.

Dans une région fréquemment assaillie par les cyclones, cette situation est fatale. L’érosion et les inondations menaçant aussi les agglomérations le long des rivières en sont la conséquence dramatique.

Gibson déforme les faits
Le Parquet américain soupçonne la société Gibson Guitars, l’icône de tous les fabricants de guitares, d’être acheteur de tels bois précieux illégalement abattus. Pour cette raison, Gibson a dû se soumettre récemment et pour la deuxième fois à une perquisition de la part des autorités américaines. Mais le directeur de Gibson joue à l’ignorant. Il ne recule pas non plus devant la mobilisation du conservatif Tea Party contre le Lacey Act, qui a été renforcé pendant la durée du mandat du Président Bush, et qui interdit l’importation de produits naturels obtenus illégalement tels que les bois en question.

Les faits contredisent l’image d’innocence du fabricant de guitares : Avec d’autres grands fabricants d’instruments de musique, Gibson a visité Madagascar et la région de Masoala en 2007 pour se faire une idée précise du marché local du bois. Le résultat était clair et explicite: Cela prendra des années avant que du bois légal destiné à l’industrie des instruments de musique puisse être exporté de Madagascar. Seules des touches entièrement travaillées ou d’autres composants pour violons et guitares peuvent être exportés légalement de Madagascar. De ce fait, tous les autres fabricants ont renoncé à l’achat de bois précieux non travaillés en provenance de Madagascar. Gibson par contre a sauté sur l’occasion lorsque du bois d’ébène de Madagascar, non travaillé, provenant du marché gris, lui a été proposé en 2009.  

Les faits parlent d’eux mêmes
En 2010, des collaborateurs du Zoo de Zurich, du Parc national de Masoala et de la Wildlife Conservation Society (WCS) ont contrôlé la concession forestière de laquelle est soi-disant issu le bois livré à Gibson. Les faits ne laissent pas place au doute : Il est impossible que la quantité de bois exportée provienne de la petite concession. Le contingent a été largement dépassé, sept arbres sur huit ont été abattus illégalement. Alexander von Bismarck a lui aussi prouvé que le fournisseur de Gibson fait abattre le bois précieux dans le Parc National protégé de Masoala.

Le Zoo de Zurich se considère comme ambassadeur de la forêt pluviale de Masoala à Madagascar. C’est la raison pour laquelle il s’engage pour que cesse enfin cet abattage illégal et ce commerce infâme et sans scrupules et que les responsables doivent répondre de leurs actes“, explique Alex Rübel, Directeur du Zoo de Zurich.

_________________
"Si les abeilles disparaissaient, l'homme n'aurait plus que quatre années à vivre"; Albert Einstein

« Le but d'un zoo est de ne pas tenir des animaux, mais d'assurer le futur des espèces »
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum