Qui est en ligne ?
Il y a en tout 1 utilisateur en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 1 Invité

Aucun

Décembre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

Calendrier

Statistiques
Nous avons 494 membres enregistrésL'utilisateur enregistré le plus récent est Louis_cureNos membres ont posté un total de 10930 messagesdans 6506 sujets

Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Yoan
Admin
Admin
Messages : 9544

[Info Zoonaute] IFAW organise une opération de sauvetage éléphantesque en Côte d'ivoire

le Ven 10 Jan 2014, 16:06
Entre 9 et 12 éléphants menacés d'une mort certaine seront évacués vers une zone protégée dans le cadre d'une opération d'envergure qui débutera ce mois-ci à Daloa, en Côte d'ivoire.

Le gouvernement ivoirien a fait appel à IFAW (Fonds international pour la protection des animaux - www.ifaw.org) afin de trouver une solution viable aux conflits qui opposent ces éléphants aux populations locales de Daloa, une ville du Centre-Ouest de la Cote d'Ivoire.

Depuis près de deux ans, victimes d'une pression anthropique croissante au sein de leur habitat d'origine, le parc national de la Marahoué, une dizaine d'éléphants de forêt (les derniers survivants de ce parc) s'est installée en périphérie de la ville de Daloa à 380 kilomètres au Nord-Ouest d'Abidjan, dévastant les cultures des communautés rurales et entrant en conflit de façon récurrente avec celles-ci à des fins de subsistance.

« L'éléphant est l'emblème national de la Côte d'Ivoire. Pour cette raison, à la demande des autorités ivoiriennes, les villageois ont fait preuve de patience pour qu'une alternative humaine à l'abattage de ces éléphants soit trouvée» précise Céline Sissler-Bienvenu, Directrice d'IFAW France et Afrique francophone. « Après avoir étudié toutes les solutions qui s'offraient à nous, nous avons proposé au gouvernement ivoirien ce dernier recours qui consiste à déplacer les éléphants.»

La Côte d'Ivoire a donc opté pour une solution éthique et pragmatique en choisissant un partenariat lui permettant de déplacer les animaux vers une zone protégée dont la sécurisation est en cours de renforcement afin d'accueillir les pachydermes, Le Parc national d'Azagny a été retenu en raison d'un écosystème favorable à la présence d'éléphants de forêt, de frontières naturelles limitant les risques d'incursions humaines et de sa proximité avec Abidjan afin de stimuler le développement écotouristique du parc.

Pour le Ministre des Eaux et Forêts, M. Mathieu Babaud DARRET, « la survie même de l'espèce que représente l'éléphant de forêt passe par cette action d'envergure de protection et de sauvegarde pour maintenir l'équilibre de notre écosystème forestier et pour l'éducation des générations futures ».

« Le Ministère de l'Environnement, de la Salubrité Urbaine et du Développement Durable est pleinement engagé dans les opérations de translocation des éléphants de Daloa au Parc national d'Azagny car, ce faisant, nous contribuons à la sauvegarde de cette espèce emblématique pour les générations futures à qui nous empruntons la terre » a déclaré le Ministre, le Dr Rémi ALLAH-KOUADIO.

La Côte d'Ivoire héberge parmi les derniers éléphants de forêt d'Afrique de l'Ouest, une sous-espèce en danger d'extinction. Pour cette raison, chaque individu est précieux pour la survie de cette population.

« Si nous voulons sauver ces éléphants et permettre aux villageois de retrouver leur sérénité après avoir vu leur quotidien bouleversé par la présence de ces animaux durant de longs mois, nous n'avons d'autre choix que celui d'agir maintenant, en saison sèche » déclare Céline Sissler-Bienvenu. « Cette translocation, qui reste la dernière solution humaine possible à ce stade, résout un problème majeur de conservation et concoure à assurer la sécurité et le bien-être à la fois des animaux et des hommes. Elle donne l'exemple d'une approche éthique des pratiques de gestion des pachydermes. »

La capture et la translocation des éléphants, orchestrées et financées par IFAW, débuteront mi-janvier et se poursuivront jusqu'à la fin du mois. Trois éléphants seront équipés de colliers satellites qui permettront de suivre les déplacements des animaux au sein du site d'accueil pendant 2 ans.

Cette translocation a reçu le soutien d'A'Salfo, leader du groupe ivoirien Magic System qui a appelé chacun « à se mobiliser pour sauver une espèce emblématique du continent africain mais aussi l'emblème de la Côte d'Ivoire ».

_________________
"Si les abeilles disparaissaient, l'homme n'aurait plus que quatre années à vivre"; Albert Einstein

« Le but d'un zoo est de ne pas tenir des animaux, mais d'assurer le futur des espèces »
avatar
Yoan
Admin
Admin
Messages : 9544

Re: [Info Zoonaute] IFAW organise une opération de sauvetage éléphantesque en Côte d'ivoire

le Lun 13 Jan 2014, 17:31
La vidéo


_________________
"Si les abeilles disparaissaient, l'homme n'aurait plus que quatre années à vivre"; Albert Einstein

« Le but d'un zoo est de ne pas tenir des animaux, mais d'assurer le futur des espèces »
avatar
Yoan
Admin
Admin
Messages : 9544

Re: [Info Zoonaute] IFAW organise une opération de sauvetage éléphantesque en Côte d'ivoire

le Ven 31 Jan 2014, 14:30
Translocation historique d'éléphants de forêt en Côte d'Ivoire

IFAW (Fonds international pour la protection des animaux - www.ifaw.org) a mis fin mardi à une mission que l'on peut qualifier d'éléphantesque et inédite : 4 éléphants de forêt ont été déplacés du 19 au 25 janvier de Daloa, 3ème ville de la Côte d'ivoire, vers le parc national d'Azagny situé à plus de 400 km au sud du pays. Cette opération constitue l'alternative humaine trouvée à un conflit qui opposait les éléphants, poussés hors de leur habitat d'origine, le parc national de la Marahoué, aux communautés rurales de Daloa.

Le premier éléphant a quitté Daloa le 20 janvier et est arrivé le lendemain à la mi-journée à l'issue d'un périple de plus de treize heures. Deux convois ont suivi pour acheminer au total quatre éléphants, les deux derniers ayant été relâchés le 25 janvier. Au cours de l'opération, deux pachydermes ont malheureusement succombé, l'un d'un arrêt cardiaque, l'autre d'une noyade alors qu'il était sous anesthésique, des risques inhérents à ce type d'opération.

L'équipe d'une dizaine de personnes dépêchée par IFAW a été confrontée à de nombreux défis parmi lesquels celui de pister et localiser les animaux dans une végétation dense n'offrant que peu de visibilité et rendant par conséquent leur approche très risquée pour l'équipe de capture. A cet égard notamment, ce déplacement d'éléphants de forêt dans un contexte de conflit humains/éléphants constitue une première historique.

Les éléphants de Daloa ont été relâchés dans une zone protégée dont la sécurisation a été renforcée par les autorités. Ils ont rejoint une population existante d'éléphants de forêt d'une dizaine d'individus. Le Parc national d'Azagny, constitué d'une forêt primaire et de marécages, présente un écosystème favorable à l'accueil des pachydermes. Ses frontières naturelles limitent les risques d'incursions humaines et sa proximité avec Abidjan permettra le développement écotouristique du parc.

Un éléphant a été équipé d'un collier de localisation GPS et télémétrique qui permettra de suivre l'adaptation du groupe auquel il appartient pendant 24 mois.

"Au regard des difficultés rencontrées au cours de cette opération, nous considérons chaque éléphant relâché dans le Parc d'Azagny comme une victoire à part entière. La solution humaine apportée a eu un double impact : contribuer à la sauvegarde d'une espèce en grand danger et ramener la sérénité au sein des communautés rurales de Daloa dont les champs étaient régulièrement dévastés par les éléphants ces trois dernières années" a déclaré Céline Sissler-Bienvenu, Directrice d'IFAW France et Afrique francophone lors du point presse tenu au Ministère des Eaux et Forêts à Abidjan mardi. "Les populations ont fait preuve d'une patience exemplaire et leur appui pour réaliser cette opération a été crucial."

La Côte d'ivoire héberge parmi les derniers éléphants de forêt d'Afrique de l'Ouest, une sous-espèce en danger d'extinction. Pour cette raison, chaque individu est précieux pour la survie de cette population. 4



© IFAW

IFAW a répondu à l'appel du gouvernement ivoirien et tient à saluer un choix éthique : déplacer ces éléphants les a sauvés d'une mort assurée.

Le Colonel GOUESSE Aïdara Lanciné, Directeur de Cabinet du Ministre des Eaux et Forêts, a remercié à plusieurs reprises l'équipe d'IFAW pour l'expertise dont elle a fait preuve au cours de l'opération de translocation.

« La translocation d'éléphants reste toutefois un ultime recours. Les conflits entre hommes et éléphants peuvent le plus souvent, et parfois facilement, être anticipés et prévenus. » insiste en conclusion Céline Sissler Bienvenu. « Il suffit de protéger réellement les habitats de ces animaux. »

Cette translocation a reçu le soutien d'A'Salfo, leader du groupe ivoirien Magic System, qui a appelé chacun « à se mobiliser pour sauver une espèce emblématique du continent africain mais aussi l'emblème de la Côte d'Ivoire ».

Les éléphants d'Afrique sont dans une situation critique, victimes de la perte de leur habitat mais aussi du braconnage : 30 000 à 50 000 éléphants sont massacrés chaque année pour leur ivoire. Plus de 41 tonnes d'ivoire d'éléphant illégal ont été saisies en 2013, la plus grande quantité enregistrée au cours des 25 dernières années. Sur ce total, 18 saisies excédaient les 800 kilos.

_________________
"Si les abeilles disparaissaient, l'homme n'aurait plus que quatre années à vivre"; Albert Einstein

« Le but d'un zoo est de ne pas tenir des animaux, mais d'assurer le futur des espèces »
Contenu sponsorisé

Re: [Info Zoonaute] IFAW organise une opération de sauvetage éléphantesque en Côte d'ivoire

Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum