Qui est en ligne ?
Il y a en tout 1 utilisateur en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 1 Invité :: 1 Moteur de recherche

Aucun

Décembre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

Calendrier

Statistiques
Nous avons 494 membres enregistrésL'utilisateur enregistré le plus récent est Louis_cureNos membres ont posté un total de 10931 messagesdans 6507 sujets

Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Yoan
Admin
Admin
Messages : 9545

Le cheval de Przewalski

le Mer 05 Fév 2014, 16:55
La première chose que vous devez savoir sur le cheval de Przewalski est comment le dire. Przewalski est un mot polonais et il appartient à Nikolai Przhevalsky. Przewalski est prononcé shuh-VAL-skee.

Przewalski ou Przhevalsky ?
À un moment, on pensait que le cheval de Przewalski a d'abord été «découvert» par l'explorateur russe le Colonel Nikolaï Przhevalsky qui a vécu de 1839 à 1888. Il s'avère qu'il a effectivement été découvert et décrit plus tôt, mais le nom est resté. L'orthographe polonaise est associé à l'animal plutôt que l'orthographe russe.

Le cheval de Przewalski a été observé la première fois par un Européen au 15ème siècle. Un écrivain allemand du nom de Johann Schiltberger a fait une description de l'animal dans un de ses journaux. Il était prisonnier d'un khan mongol.

Les mongols l'appelait Tahki. D'autres noms sont utilisés: cheval asiatique sauvage, cheval sauvage de Przewalski et le cheval sauvage de Mongolie. Il fut un temps où il a été appelé un tarpan.

Il y a ceux qui prétendent que tous les chevaux domestiques (Equus caballus) sont les descendants des chevaux de Przewalski (Equus przewalskii). Des preuves génétiques récentes suggèrent le contraire. En 2011, un groupe de chercheurs a utilisé une technique de séquençage puissante pour déterminer que les chevaux de Przewalski ont leur propre clade. Les résultats suggèrent que les chevaux de Przewalski ont des origines très anciennes et ne sont pas les ancêtres directs de chevaux domestiques.

Habituellement, les espèces qui ont un nombre différent de chromosomes ne peuvent pas se reproduire et créer une descendance viable. Par exemple, les chevaux domestiques ont 64 paires de chromosomes et les ânes ont 62. Quand ils se reproduisent et donnent naissance à une mule, avec 63 paires de chromosomes. Généralement, il est stérile. Le cheval de Przewalski a 66 chromosomes. Quand un cheval de Przewalski et une race de cheval domestique se reproduisent, leur progéniture naissent avec 65 chromosomes. De manière surprenante, les descendants sont généralement viables. Pourtant, le cheval de Przewalski et le cheval domestique sont généralement considérées comme des espèces distinctes.

Le cheval de Przewalski est décrit en 1881. En 1900, un marchand allemand du nom de Carl Hagenbeck avait capturé la plupart d'entre eux. Hagenbeck était un vendeur d'animaux exotiques fournissant les zoos dans toute l'Europe. Quand Hagenbeck est mort en 1913, la plupart des chevaux de Przewalski vivaient en captivité. Mais ce n'est pas de sa faute car le cheval de Przewalski souffrait déjà d'une chasse excessive avant que Hagenbeck a mis la main sur eux. Les quelques troupeaux sauvages restants ont continué de souffrir de la perte de l'habitat et des hivers particulièrement rudes dans le milieu des années 1900. Un troupeau, qui vivait dans la région Askania Nova en Ukraine, a été abattu par des soldats allemands pendant l'occupation lors de la Seconde Guerre mondiale. En 1945, il n'y avait plus que 31 chevaux de Przewalski dans le monde et uniquement dans deux zoos : Munich et Prague. À la fin des années 1950, il y avait seulement 12 individus.

Toutes les chevaux de Przewalski encore en vie aujourd'hui descendent de neuf de ces 31 chevaux captifs de 1945. Depuis lors, la Société zoologique de Londres (ZSL) a travaillé en collaboration avec des équipes de chercheurs de Mongolie pour conserver l'espèce. Les programmes d'élevage en captivité ont été un tel succès que, dans à peine cinquante ans après, on compte plus de 1500 individus au début des années 1990. Quelques 300 chevaux de Przewalski ont été réintroduits en Mongolie, en Hongrie, en Ukraine... et même dans la zone d'exclusion de Tchernobyl !

Malgré que la population a démarré à partir de 9 individus, la population actuelle est génétiquement durable. Le zoo de Prague continue à gérer le studbook.

Il y a quelques mois, un cheval de Przewalski est né suite d'une insémination artificielle au National Zoo (US), une première pour l'espèce.

Traduction de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
"Si les abeilles disparaissaient, l'homme n'aurait plus que quatre années à vivre"; Albert Einstein

« Le but d'un zoo est de ne pas tenir des animaux, mais d'assurer le futur des espèces »
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum