Qui est en ligne ?
Il y a en tout 2 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 2 Invités

Aucun

Octobre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
      1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031     

Calendrier

Statistiques
Nous avons 626 membres enregistrésL'utilisateur enregistré le plus récent est melanie1193Nos membres ont posté un total de 10705 messagesdans 6342 sujets

Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Yoan
Admin
Admin
Messages : 9329

[Zoonaute archives] L'installation des éléphants du Zoo de Zurich, un édifice taille XXL (Episode 3)

le Ven 06 Juin 2014, 17:32
Le parc d’[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] Kaeng Krachan du zoo de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] fait les choses en grand. L’immense toit incurvé du pavillon des éléphants en est emblématique. Sa construction a exigé une précision au millimètre près.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Kaeng Krachan Elefantenpark © Zoo Zürich, Jean-Luc Grossmann

La partie est du zoo de Zurich compte désormais un nouveau pôle d’attraction aux côtés de la forêt pluviale de Masoala : le parc des éléphants Kaeng Krachan. Celui-ci constitue le cadre et l’arrière-plan du futur aménagement du Klosterfeld en savane africaine. Dans leur nouveau parc, d’environ 11 000 mètres carrés, les éléphants disposent de six fois plus d’espace.

Le nouveau parc a pour décor une luxuriante forêt mixte, développée à partir de la forêt du Züriberg environnante, qui reconstitue la transition entre les montagnes africaines arides du Simien et une vallée fluviale verdoyante. Une allée sinueuse à la topographie bien étudiée traverse la forêt, menant les visiteurs à la rencontre des éléphants, 15 mètres plus bas. A travers les bambous, le chemin offre un premier aperçu du lit asséché de la rivière dans la vallée des éléphants, avec le pavillon des pachydermes à l’arrière-plan.

La conception globale du paysage et de l’architecture repose essentiellement sur les jeux d’ombre et de lumière. La succession des thèmes végétaux inspirés de la végétation thaïlandaise se poursuit à l’intérieur du pavillon des éléphants, gommant les frontières entre extérieur et intérieur. Le secteur du lodge, à la jonction entre structure extérieure et structure intérieure, constitue le cœur de la visite.

A l’intérieur du pavillon, un chemin sous des arbres tropicaux conduit le visiteur à différents points de vue, entre autres à la galerie subaquatique qui permet d’observer les éléphants dans l’eau. Dehors comme dedans, le tracé des enclos est curviligne, avec des renfoncements et des avancées. L’enclos, qui n’est pas visible dans sa totalité, semble immense.

Performant et durable
Le nouveau parc d’éléphants Kaeng Krachan a de nombreuses fonctions à remplir, d’où la complexité de ses installations techniques, toutes dans la catégorie XXL. Majoritairement logées au sous-sol, comme les unités de climatisation, de ventilation, de traitement de l’eau et d’alimentation électrique, elles ont su se faire discrètes.

La construction a privilégié le développement durable. Le matériau dominant est par exemple le bois. La chaleur est fournie, via un réseau de chaleur à distance, par le chauffage central aux copeaux de bois du zoo de Zurich. Du toit de 6800 mètres carrés, l’eau de pluie qui est collectée, servira pour l’arrosage près du sol, les bassins, l’humidification du sable et le dépoussiérage des plantes. Grâce à un programmateur, la climatisation du pavillon consomme peu d’énergie.

Un toit spectaculaire à tout point de vue
Le toit de 6800 mètres carrés est un élément particulièrement spectaculaire du parc. Conçu comme une coque de bois plate aux formes libres, il se présente comme une structure organique transparente réticulaire, évoquant la forêt environnante. Le bâtiment entier mesure 80 mètres de diamètre. A l’intérieur, le toit n’est soutenu par aucun pilier en bois ni appui.

La lumière du jour entre par 271 ouvertures garnies d’ETFE qui laissent passer les UV, soit une surface totale d’environ 2100 mètres carrés. A l’intérieur du pavillon, on a l’impression de se trouver dans un parc, sous des arbres, ce qui renforce l’aspect « Nature » de l’ensemble. Tous les éléments structurels ont été développés par un logiciel de modélisation en 3D spécial. Pour valider la construction et la tenue statique, une maquette du toit a été réalisée à l’échelle 1:200. Les résultats obtenus ont ensuite été intégrés dans les calculs. Un prototype du toit complet à l’échelle 1:1 incluant le complexe d’étanchéité et les ouvertures a également été construit.

Pour pouvoir réaliser le toit à la manière d’une coque de bois, un échafaudage couvrant tout le pavillon a été monté. Il a servi à mesurer les membrures au millimètre près pour obtenir une coque négative de la forme du futur toit. Les panneaux tricouches ont ensuite été assemblés en trois couches sur ces membrures pour obtenir la forme du toit. Chacun des 600 panneaux tricouches coupés préalablement à mesure a été positionné sur le toit à l’endroit précalculé. La première couche des panneaux tricouches a été posée sur toute la surface pour des raisons de stabilité. Au niveau de la deuxième et de la troisième couche, les jours étaient déjà découpés. Une fois les trois couches sur le toit, les trois panneaux tricouches ont été assemblés par des clous (environ 22 tonnes / 500 000 pièces) en utilisant des pistolets cloueurs.

La construction a mis en œuvre beaucoup de bois et de clous, mais aussi des vis : environ 500 000, de 15 à 85 centimètres de longueur. Au final, le toit mesure 90 centimètres d’épaisseur, pour environ 1000 tonnes. En plus de protéger des intempéries et d’isoler de la chaleur, il a un rôle statique et contient un plan conducteur.

Un financement entièrement privé

Le projet de nouveau parc pour les éléphants a fait l’objet d’un concours d’architecture en deux phases. 50 projets ont été soumis. Les coûts de cette construction complexe avoisinent les 57 millions de francs. Le parc d’éléphants Kaeng Krachan a été exclusivement financé par des fonds privés : par le biais de collectes, de contributions généreuses de fondations et de particuliers et par les contributions du « Zoofäscht » pour le stalle pour le mâle et de la Société du Jardin Zoologique de Zurich pour les composants de l’éducation. Les entreprises Holcim, Sika, Mettler-Toledo et Schindler Aufzüge ont soutenu le parc d’éléphant Kaeng Krachan comme promoteurs du projet.

Quelques chiffres
Bâtiment
Surface du bâtiment : 5400 m²
Volume du bâtiment : 56 000 m³
Surface de l’enclos : 2600 m²

Terrain
Terrassement total : 45 000 m³

Environnement
Surface de l’enclos : 4100 m²
Sable : 4800 m³
Bois mort de 8 à 14 mètres de hauteur : 60 unités
Béton pour les rochers artificiels : 2000 m³
Surface de rochers peints : 46 000 m²
Hauteur maximale des rochers artificiels : 7 mètres

Eau
Contenance en eau des bassins à l’intérieur : 239 m³
Contenance en eau des bassins à l’extérieur : 615 m³

Toit
Surface du toit (avec bord du toit) : 6800 m²
Volume de panneaux tricouches : 950 m³
Clous utilisés pour les panneaux tricouches : 500 000
Essence : épicéa/sapin d’Europe
Nombre de jours : 271
Surface totale des jours : 2100 m²
Nombre de semi-remorques : 385 transports
Nombre de panneaux tricouches : 600
Poutres de rive : 10 200
Rondins : 1800
Vis : 500 000
Clous : 500 000
Câbles de précontrainte : 9, longueur totale : 837 mètres
Béton en général : 5000 m³

Acier à béton : 850 tonnes
Tirants de roche : 38
Conduit d’air pour les coussins : 2000 mètres

_________________
"Si les abeilles disparaissaient, l'homme n'aurait plus que quatre années à vivre"; Albert Einstein

« Le but d'un zoo est de ne pas tenir des animaux, mais d'assurer le futur des espèces »
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum