Qui est en ligne ?
Il y a en tout 0 utilisateur en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 0 Invité :: 1 Moteur de recherche

Aucun

Décembre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

Calendrier

Statistiques
Nous avons 494 membres enregistrésL'utilisateur enregistré le plus récent est Louis_cureNos membres ont posté un total de 10931 messagesdans 6507 sujets

Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Yoan
Admin
Admin
Messages : 9545

[Info Zoonaute] Des produits illégaux empoisonnent nos montagnes : un Vautour percnoptère en fait les frais !

le Lun 18 Aoû 2014, 17:34
Le 28 juin dernier, un Vautour percnoptère a été retrouvé mort par un exploitant agricole sur la commune d’Arthez d’Asson dans les Pyrénées-Atlantiques. Comme pour les autres espèces de rapaces nécrophages entrant dans le dispositif Vigilance Poison (Gypaète barbu, Milan royal, Vautour fauve), cet individu a été autopsié et des analyses toxicologiques ont été réalisées afin de connaître la cause de sa mort.


© Erick Kobierzycki

Les résultats sont sans équivoque : l’oiseau est mort des suites de l’ingestion d’un insecticide interdit à la vente et à l’utilisation en France depuis décembre 2008.

Cette même substance avait déjà utilisée en 2009 et 2012 sous la forme d’appâts empoisonnés dans l’Aude provoquant la mort de 2 vautours percnoptères, de 8 Vautours fauves et de 1 Milan noir. Les rapaces nécrophages, témoins de la qualité des milieux qu’ils fréquentent, sont doublement exposés : par l’ingestion directe de l’appât empoisonné et par l’ingestion des animaux morts suite à la consommation de ces appâts.

Espèce considérée « En danger » sur la dernière Liste Rouge de l’UICN France, le Vautour percnoptère est une espèce protégée bénéficiaire d’un plan national d’actions animé par la LPO Pyrénées Vivantes sous l’égide de l’Etat depuis 2006. Actuellement 73 couples sont recensés sur le versant nord des Pyrénées. Les Pyrénées-Atlantiques constituent le cœur de la population pyrénéenne avec 45 couples présents.

Afin de faire toute la lumière sur ce nouveau cas scandaleux d’empoisonnement, la LPO porte plainte contre X pour l’infraction de destruction d’espèce protégée. Pour rappel, la destruction d’une espèce protégée est un délit passible d’une amende de 15000 € et d’un an d’emprisonnement.

_________________
"Si les abeilles disparaissaient, l'homme n'aurait plus que quatre années à vivre"; Albert Einstein

« Le but d'un zoo est de ne pas tenir des animaux, mais d'assurer le futur des espèces »
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum