Qui est en ligne ?
Il y a en tout 1 utilisateur en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 1 Invité

Aucun

Octobre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
      1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031     

Calendrier

Statistiques
Nous avons 628 membres enregistrésL'utilisateur enregistré le plus récent est BOUCHER anne marieNos membres ont posté un total de 10733 messagesdans 6363 sujets

Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Yoan
Admin
Admin
Messages : 9357

[Info Zoonaute] Grandeurs nature : Scandinavie, l'appel du Nord

le Jeu 25 Sep 2014, 16:20
Le dimanche 12 octobre à 16.25 sur France 2

Avec Vincent Munier
Réalisé par Laurent Joffrion
Musique originale par CharElie Couture
Produit par Bonne Pioche, avec la participation de France Télévisions [Durée : 52’]
Direction de programmes documentaires : Fabrice Puchault, Caroline Glorion

Le rendez-vous Grandeurs Nature répond cette semaine à l’appel du Nord. Le photographe Vincent Munier part sur l’un de ses terrains de prédilection, de l’automne au cœur de l'hiver. Après les hauts plateaux Ethiopiens et les loups d’Abyssinie, Vincent emmène les téléspectateurs dans la taïga et la  toundra scandinaves.

Le documentaire Scandinavie, l'appel du Nord est une immersion sauvage dans les parcs nationaux de Norvège, aux portes du Grand Nord. Rencontres insolites avec les renards polaires, visions d'un autre âge avec les rennes, confrontations primitives avec les bœufs musqués… Ce voyage photographique révèle les étendues nordiques sous un angle nouveau, intimiste et poétique, même dans les conditions les plus difficiles.

Les tourbières en fond de vallée, la taïga aux couleurs de l'automne, les plateaux de toundra au cœur de l'hiver…  D'un décor naturel à l'autre, le photographe partage son expérience de la vie sauvage et ses images du monde animal.

Patience et ténacité sont les clefs de la pratique photographique de Vincent Munier, et il en faut pour saisir la complainte d’un hibou des marais, la beauté d’une chouette épervière, le combat entre deux rennes mâles ou les jeux de jeunes renardeaux polaires.


Note d’intention de l’auteur - réalisateur
Abyssinie, l’appel du Loup nous menait, dans les pas du photographe Vincent Munier, sur les hauts plateaux éthiopiens, en pleine saison sèche. Une lumière crue, à l'exception de l'aube et du crépuscule, et de ces quelques heures où les contrejours valorisent les silhouettes. Des notes sombres et des images contrastées.

Dans ce nouvel épisode, qui nous conduit vers les parcs nationaux de Norvège, l'intention est différente. L’esthétisme du film fait la part belle aux ambiances de prédilection de Vincent, avec les grands blancs de l'hiver à perte de vue, et ces paysages pastels sous les ciels menaçants ; la brume qui enveloppe tout, laissant surgir des figures animales, mystérieuses ; le vent qui contraint bêtes et hommes pendant de longs mois. "C'est au cœur des conditions les plus extrêmes que les animaux sauvages expriment leur grandeur" (V. Munier).

Pour Vincent, la Scandinavie est une terre d'aventures pleine de promesses. Une évocation primaire des paysages du Paléarctique Occidental, tels qu'ils étaient avant l'émergence de l'Homme. Une vision à grande échelle des habitats naturels qu'il côtoie depuis l'enfance dans ses Vosges natales. Vincent connait bien la Scandinavie. A l'inverse du voyage raconté sur les hauts plateaux d'Abyssinie, il part cette fois, en territoire connu. Norvège, Suède ou Finlande sont, pour lui, des destinations privilégiées depuis qu'il a l'âge de conduire. Ses premières expéditions en solitaire. Ses premières confrontations aux tempêtes de l'hiver polaire. Mais ce nouveau voyage n’est pas sans surprise. Au contraire. C'est une des caractéristiques de la nature sauvage : elle est toujours différente, imprévisible, et cela correspond à Vincent : "Il serait possible de travailler toute une vie sur un seul sujet animalier ; d'un jour à l'autre, rien n'est pareil. Il y a toujours de quoi s'émerveiller !

Toujours de quoi apprendre !" La récurrence fait ainsi partie de sa démarche. Persévérer. Rechercher l'image
absolue.

Trois étapes rythment le film, donnant un aperçu des richesses naturelles. Observation, lecture du paysage. Pistes et empreintes conduisent à mille spectacles. Mais aussi des parenthèses, plus brèves, révélant aussi bien la poésie du personnage que celle de cet environnement sauvage. Au fil de ses explorations, de ses rencontres et de ses rêveries, Vincent Munier poursuit ainsi sa quête photographique. Sans chercher à tout expliquer, mais juste à souligner des émotions. Celles qui, finalement, sont enfouies en nous tous, au plus profond, et qui répondent à nos instincts les plus anciens. Nature et naturalité. Comme dans le premier épisode, l'intention de réalisation tend vers un esthétisme épuré, une approche sensorielle dans le traitement des images et des sons.

Le film est construit sur des variations de séquences au rythme différent. A la patience succède l'arrivée mouvementée d'un troupeau de rennes. Au silence de plomb s'impose le tumulte d'une tempête de neige… Moments calmes puis dynamiques, dans une alternance typique de la saison aux portes du Grand Nord.

Laurent Joffrion

_________________
"Si les abeilles disparaissaient, l'homme n'aurait plus que quatre années à vivre"; Albert Einstein

« Le but d'un zoo est de ne pas tenir des animaux, mais d'assurer le futur des espèces »
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum