Qui est en ligne ?
Il y a en tout 1 utilisateur en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 1 Invité

Aucun

Août 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031   

Calendrier

Statistiques
Nous avons 633 membres enregistrésL'utilisateur enregistré le plus récent est Diana QuentNos membres ont posté un total de 10411 messagesdans 6149 sujets

Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Yoan
Admin
Admin
Messages : 9100

La CITES à l'assaut du commerce des ailerons de requins

le Mar 12 Mar 2013, 15:20
Communique de IFAW

(Bangkok - Thaïlande - 11 mars 2013) - IFAW salue la décision de la CITES (Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d'extinction), prise aujourd'hui dans le cadre de la 16ème Conférence des Parties (CoP16), d'accorder une protection accrue à trois espèces de requins-marteaux, au requin longimane ainsi qu'au requin-taupe commun.

« Nous sommes ravis que les Parties à la CITES aient décidé de combattre le commerce vorace des ailerons de requins, au nom duquel sont massacrés chaque année jusqu'à 100 millions de squales, et d'accorder une protection accrue à plusieurs espèces de requins », a déclaré le Dr Ralf Sonntag, spécialiste des requins d'IFAW. « Si elle est retenue en session plénière, la proposition visant à inclure ces cinq espèces à l'Annexe II de la CITES permettra de réglementer le commerce international de leurs ailerons et de leur garantir une gestion biologiquement durable. »

Des espèces comme le requin-marteau ou le requin longimane figurent parmi les plus convoitées sur les marchés, et notamment le marché noir. Cette demande fait planer sur eux un danger considérable et s'avère désastreuse pour les populations locales de requins et l'écosystème marin dans son ensemble, d'où la nécessité de réglementations internationales comme la CITES. Le requin-taupe commun, contrairement aux autres espèces listées, est surtout prisé pour sa viande, ses ailerons étant considérés comme un produit intéressant mais de moindre valeur.

Le rythme de reproduction du requin-marteau halicorne étant très lent, ses populations ne peuvent se reconstituer assez rapidement pour assurer leur propre renouvellement. Particulièrement convoités pour leurs ailerons, ces requins sont capturés et leurs ailerons cruellement coupés ; ils sont ensuite rejetés à la mer, morts ou vifs. Les ailerons sont ensuite utilisés pour préparer des soupes. Nombre d'entre eux sont également victimes des prises accessoires de la pêche commerciale.

En outre, les ailerons des requins-marteaux lisses et des grands requins-marteaux s'apparentent grandement à ceux du requin-marteau halicorne. Ils risquent donc d'être pris accidentellement pour cible par les pêcheurs.

« La CITES a pris une décision courageuse qui mérite d'être saluée », a déclaré le Dr Sonntag. « Les communautés locales tireront bien plus des requins vivants que morts. Cette espèce emblématique très appréciée des plongeurs constitue en effet un attrait touristique majeur susceptible d'enrichir les communautés côtières. »

Et de conclure : « Il n'existe aucune réserve cachée de requins. Ces animaux sont en train de disparaitre rapidement, d'autant que la plupart d'entre eux présentent un taux de reproduction extrêmement faible. La pêche, même à un niveau bas, constitue donc pour eux une menace. Les requins comme le requin-taupe commun sont absolument indispensables à la santé des océans à long terme. Leur disparition aurait des conséquences imprévisibles pour l'océan, et notamment pour les habitats marins et les zones de pêche. »


À propos d'IFAW (le Fonds international pour la protection des animaux)
Fondé en 1969, IFAW sauve les animaux en détresse tout autour du globe. Grâce à des projets dans plus de 40 pays, IFAW vient en aide à tout animal le nécessitant, œuvre pour prévenir la cruauté envers les animaux et plaide pour la protection des animaux sauvages et de leurs habitats.

_________________
"Si les abeilles disparaissaient, l'homme n'aurait plus que quatre années à vivre"; Albert Einstein

« Le but d'un zoo est de ne pas tenir des animaux, mais d'assurer le futur des espèces »
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum